Articles

Brexit : Pourquoi le Royaume Uni a décidé de quitter l’Union Européenne ?

Brexit illustration

Le Brexit est une abréviation signifiant « British Exit » et qui évoque la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Blog eToro

Le Brexit est la représentation politique d’un désamour total du Royaume-Uni envers l’Europe, idée qui a germé chez une grande partie de la population britannique depuis de nombreuses années.

À l’occasion du référendum du 23 juin 2016, la population britannique a voté en faveur d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne à hauteur de 51,9 %.

La demande de retrait, au titre de l’article 50 du traité sur l’Union européenne, a été enclenchée par le gouvernement britannique le 29 mars 2017.

Le marathon parlementaire sur les modalités du Brexit a pris fin la semaine dernière avec l’accord de Brexit, pour ce qui constitue l’un des derniers épisodes d’un feuilleton long de plus de trois ans.

Rupture en douceur

Le texte négocié par le Premier ministre Boris Jonhson avec Bruxelles, qui règle les modalités du divorce, a été promulgué par la reine Elizabeth II la semaine dernière et doit être ratifié par le Parlement européen, aujourd’hui.

Après le 31 janvier, le Brexit entrera dans une nouvelle ère : la négociation des relations futures.

Ces négociations s’annoncent d’ores et déjà tendues. Bien que la Commission européenne estime qu’il sera difficile de régler tous les sujets en moins d’un an, Boris Johnson a fait savoir qu’il ne comptait pas prolonger les discussions au-delà de 2020.

Un délai aussi court ne laisse à priori que deux voies possibles : soit négocier un accord commercial réduit à l’essentiel, ou soit de choisir de s’aligner pour l’après-Brexit sur les règles de l’UE.

Accord commercial sur le modèle canadien ou singapourien

Or c’est la première piste qui semble privilégiée. Boris Johnson a explicitement dit pendant la campagne qu’il visait un accord commercial sur le modèle de celui signé par Bruxelles avec le Canada, sans « alignement politique » selon le Financial Times.

Bruxelles craint une volonté de faire du Royaume-Uni une sorte de nouveau Singapour, qui essaierait de vendre des marchandises dans l’UE à un prix plus bas en abaissant le niveau des normes qui protègent les travailleurs, les consommateurs et l’environnement.

Les droits des citoyens seront garantis

Les Européens résidant au Royaume-Uni pourront poursuivre leurs études, continuer à travailler, percevoir des allocations et faire venir leur famille. Il en sera de même pour les 1,2 million de Britanniques vivant en Europe.

Et toute personne restant dans le même pays de l’UE pendant cinq ans sera autorisé à en demander la résidence permanente.

L’impact du Brexit sur la France 

Brexit : impact

Le Brexit reste une aubaine pour l’économie française. Les investissements étrangers ont baissé ces deux dernières années en Grande-Bretagne, et se sont dirigés vers la France.

C’est le cas par exemple de JP Morgan, cela faisait près de deux ans que la banque d’affaires américaine songeait à déplacer des équipes de Londres à Paris, dans le cadre du Brexit. Le projet devrait se concrétiser en 2020, avec l’arrivée en septembre prochain de 100 à 150 banquiers de salle de marché.

Ceci étant le grand défi des dix prochaines années sera de faire venir ou revenir en France les sièges sociaux des grandes multinationales de la technologie comme Facebook, Google, Apple ou Amazon, aujourd’hui implantées à Londres.

Volatilité sur l’EUR/GBP : trader lors du Brexit

Depuis 2017, la paire de devises EUR/GBP a évolué au gré des évolutions du Brexit avec une volatilité certaine. Cependant au bout du compte, la paire a évolué latéralement entre deux bornes comprises en 0,83 et 0,93.

Brexit : livre

C’est surtout en 2019 que la volatilité s’est accrue, les tergiversations politiques et le fait qu’aucune de sortie n’a été conclue sous l’ère Theresa May, a engendré une baisse de la Livre durant le 2e trimestre 2019 (voir graphique).

En revanche la victoire de Boris Johnson au mois d’octobre, et la fin du risque politique qui avait entraîné une sous-évaluation de la Livre, a redonné à la monnaie anglaise son caractère cyclique, sensible à la conjoncture plus qu’à la politique. Cela a permis à la Livre de se redresser, et l’EUR/GBP est revenu sur ses niveau de supports de 2017 à 0,83.

brexit - marcher

Article de Par Blog eToro official
Article d’origine : eToro.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *